Mimie et son fils Rudy


Mimie et son fils Rudy

Mimie a commencé à travailler à 16 ans avec son père pour produire de la pomme de terre primeur de Noirmoutier et des huîtres. Parmi les 5 enfants de la fratrie, c’est elle qui a pris le relais. Elle s’est installée en 1983, accompagnée de son mari, Gérard, ancien boucher. Aujourd’hui, ils disposent de 16 hectares, comprenant également des marais salants, ainsi qu’un peu d’ail et d’échalote pour assurer la rotation.
Si l’exploitation tourne à son maximum, ils sont toujours à l’affût de nouvelles approches. La coopérative leur permet ainsi d’échanger avec les autres producteurs et de promouvoir leur savoir-faire. Le plus important à leurs yeux est de produire peu, mais bien, en continuant notamment à planter à la main pour préserver la qualité. Ce qui les motive au jour le jour, c’est aussi de savoir que leur terre passera bientôt entre les mains de leur fils.
Rudy est né dans cet univers, qui lui a toujours plu. Titulaire d’un Bac S, complété par un BTS en agronomie, il se sent prêt et voit en la coopérative un très bel outil pour soutenir les producteurs, en faisant le lien avec les consommateurs. Son objectif est simple : faire aussi bien que ses parents, en honorant les certifications obtenues, qui se méritent et nécessitent que chaque producteur assume ses responsabilités.

« J’étais toujours aux champs avec mon père, donc je ne me suis jamais vraiment posé de question, mais mon mari s’y est mis, lui aussi ! Il faut dire, à la coopérative, on en a fait des dégustations depuis toutes ces années et nos pommes de terre, on les reconnaît, c’est incroyable ! » Mimie

« J’ai une exploitation qui m’attend et c’est une affaire qui tourne autour d’un beau produit, en plus ! Mes parents m’ont transmis leur passion, je maîtrise mieux qu’eux l’aspect informatique pour assurer la gestion au quotidien et j’aurai également le soutien de la coopérative : c’est très motivant ! » Rudy