Pierre Rigothier


Pierre Rigothier

Cuisinier dans l’âme, Pierre Rigothier a fait ses armes dans de nombreux établissements, dont certains très réputés, en France et même en Grande-Bretagne, où il faisait venir de la primeur de Noirmoutier ! Dans un style élégant et raffiné, il apprécie la justesse comme la vivacité des saveurs, le plaisir du goût restant sa priorité pour sublimer notre patrimoine gastronomique.

Pierre Rigothier vient d'une famille de gourmands, sa mère et ses grands-parents prenait plaisir à cuisiner et à se retrouver tous ensemble à table. Déjà gamin, il voulait être cuisinier et dès l'âge de 14 ans, c'est lui qui préparait les repas à la maison. Il intègre ensuite le lycée hôtelier à Bordeaux.

Le parcours de Pierre Rigothier

Son tout premier poste de commis a été au Moulin de l’abbaye à Brantome. Une fois son BTS en poche, il a intégré le restaurant de Jacques Maximin à Vence qui avait 2 étoiles à l’époque. Puis il rejoint le Ritz à Paris, le Laurent avec Philippe Braun et Alain Pegouret et enfin les Elysées de l’Hotel Vernet avec Eric Briffard, en tant que sous chef. Il est ensuite parti à Londres au Greenhouse pour 2 années avant de prendre sa première place de chef de cuisine à Newcastle, tout près de l’Ecosse.

Pierre Rigothier et La Noirmoutier

Pierre Rigothier est convaincu qu'en france, nous avons un terroir exceptionnel et qu'il est du devoir des chefs de le promouvoir, de le respecter et surtout d'en profiter ! La Noirmoutier représente pour lui l'arrivée des beaux jours, il apprécie sa saveur beurrée, son goût de noisette et son côté iodé. Il aime la cuisiner très simplement, cuite dans une eau frémissante avec la peau, puis liée avec du beurre, du sel de mer et un peu de poivre mignonnette. Souvent il la marie avec des algues, de la salicorne ou des olives. Depuis toujours, La Noirmoutier fait partie du patrimoine national, je m'en procurais même à l'étranger. Il aime sa rareté et sa saveur exceptionnelle que lui confère son terroir. Son astuce pour cuisiner la Noirmoutier : surtout ne jamais la faire bouillir car cela ferait exploser la chair et elles s’imprégneraient d’eau.

La Noirmoutier au menu de Pierre Rigothier

Lors des deux premières semaines de mai, vous pourrez retrouver à la table de Pierre Rigothier la Noirmoutier probablement associée à un poisson, un lieu par exemple, cuisiné avec des morilles et une sauce crémeuse le tout relevé avec de l'ail des ours.